Moi aussi dans ce chaos je me suis décidée à recommencer. A l’époque plein de gens se déplaçaient, changeaient leurs lieux d’habitation. Ils allaient en Allemagne, au Canada ou vers l’Est. Régulièrement on apprenait que quelqu’un était parti.

Peut-être s’il n’y avait pas eu la guerre, moi je n’aurais pas décidé ainsi drastiquement de changer mon lieu d’habitation, de déménager. Mais déjà à cette époque, même si j’étais très jeune, je saisissais par mon intuition que Z. n’est pas la ville pour moi, n’est pas taillée pour ma mesure et mon aventure a commencé, ce long voyage qui a duré 20 ans.

Oui, car en temps païx l’on ne se décide pas aussi facilement de quitter l’endroit où on est. Mais en guerre, dans ce chaos, on doit prendre des décisions beaucoup plus vite.Et des décisions importantes, même drastiques. Moi, je les ai prises, coûte que coûte.