Hey, vous qui êtes maintenant dans cet appartement où habitait autrefois ma famille, hay vous qui louez des chambres d’hôtes et des appartements en France, sur la côte adriatique, en Méditerrannée, hey !

Ici-habitaient-des-gens .

Ici avaient lieu leurs drames, nos drames, drames personnelles, ici ces gens luttaient pour survivre, pour que leurs enfants survivent, leurs petits-enfants, ici vivaient des gen !

Hey vous qui payez aujourd'hui tout simplement euros pour un appartement ou un gîte à Opatije ou en Corse, hey vous ! Ici vivaient des gens ! Hey vous qui avec votre argent achetez tout simplement une maison à Obrs ou à Moscenicka Draga ou n’importe où, sur la côte adriatique ou en Corse : ici vivaient des gens ! Ils étaient arrivés là avant vous, ils existaient, ils partirent. Ici vivaient des gens et moi je vous dis, leurs esprits continuent à être ici, parmi vous, parmi nous.

Ces gens...ces gens que je connaissais, petite, à Draga, en Istrie, à Opatija...eux tous (nous tous) avons donné notre contribution, on a donné tout ce qu’on a dû, ou mieux encore, on a donné tout ce qu’on a pu donner, tout ce qu’on a pu, on a donné. Et on est partis, les autres sont arrivés.